En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Vous êtes ici :   Accueil » SCOT
 

SCOT

SCOT

Révision du SCOT

Rochefort Océan 2040

Les élus de la CARO achèvent  la révision du SCOT. Le prochain document dessine le visage de notre agglomération à l’horizon 2040.

Schéma de Cohérence Territoriale. Derrière ces trois mots se cachent toutes les orientations structurantes pour l’ensemble de la Communauté d’agglomération.  Et dans toutes ses composantes : de l’habitat aux commerces et services, les transports, le foncier, l’environnement… Toutes les politiques sectorielles sont concernées. C’est le regard fixé sur l’horizon 2040 que les élus du territoire travaillent en ce moment à réviser et fixer l’ensemble de ces règles qui vont régir notre territoire demain. Des règles qui obéissent déjà à plusieurs principes, dont les exigences du Label Grand Site que notre territoire devrait obtenir dans les mois qui viennent.

D’ici janvier prochain, l’ensemble des ambitions pour le territoire devraient être arrêtées. On sait déjà qu’elles comprennent un objectif démographique pour 2040 : dépasser la barre des 71 000 habitants (63 200 en 2015). Un surcroît de population qui impliquera la création de 7 à 8 000 logements nouveaux répartis sur l’ensemble de la CARO dans une logique de pôles d’équilibre, (Fouras, Tonnay-Charente, Échillais), de pôles d’appui (Soubise, Saint-Agnant, Port des Barques, Breuil-Magné, Saint-Laurent de la Prée), et de villages et communes rurales, cet ensemble étant réparti autour d’un pôle urbain : Rochefort. À cet horizon, la ville centre devrait atteindre environ 28 000 habitants. Cet objectif implique une gestion rigoureuse des espaces urbanisables. Dans un contexte réglementaire déjà contraignant, la consommation d’espaces doit sensiblement baisser et dans une optique de préservation optimale des espaces naturels, villes et communes seront amenées à densifier des zones d’habitat existantes plutôt que faire le choix de s’étendre sur des espaces libres qui se raréfient. Cette perspective s’appliquera aussi aux zones commerciales qui ne seront pas toutes autorisées à s’agrandir pour accueillir de futurs enseignes. La consigne sera au développement des commerces de centre-ville et centres-bourg. On voit déjà revivre le cœur de nos villes, petites ou grandes…



En un clic

Calendrier